Stjernesymbol i menu


Symbole 27
L'aura cosmique de la terre

Résumé de l'explication du symbole No 27 – L'aura cosmique de la terre


Le symbole représente la terre et sa conscience. L'évolution que connaît la terre va apporter à l'humanité des conditions de vie plus lumineuses, plus agréables et plus viables. Les prédateurs, les carnivores et les animaux venimeux et pathogènes sont en train de disparaître de la surface de la terre. La jungle et la forêt vierge sont destinées à disparaître. Les hommes les plus primitifs de la terre sont en passe d'évoluer et d'accéder à la civilisation et la culture humaniste. Grâce au destin ténébreux engendré par sa nature inachevée, l'humanité est en train de quitter l'état animal et d'adopter un comportement humain.

Les éléments principaux du symbole :

  • Comme on le voit ici, le globe terrestre physique est entouré d'une aura, d'un halo de rayons.
  • La partie blanche en forme de croix de cette aura symbolise tout ce qui est humain chez les hommes de la terre, et la partie foncée leur côté animal.
  • L'aura de couleur claire qui entoure la zone sombre symbolise l'atmosphère qui règne en général sur terre et qui représente un mélange de climat mental humain et de climat mental animal. Ce mélange est représentatif du niveau de culture actuel de la terre.
  • Le climat mental animal est en train de diminuer et c'est dans les mêmes proportions que l'aura humaniste, c'est-à-dire, sur le symbole, l'aura blanche, est en train de s'étendre au reste du halo.
  • Au bas du symbole, les marches d'escalier grises représentent le cycle en spirale cosmique et l'évolution qui le caractérise. Dans sa voie d'évolution, le globe terrestre se trouve juste au-dessus du chiffre 2, c'est-à-dire dans le règne animal.
  • L'espace qui se trouve entre les deux bandes horizontales de couleur violette montre où se trouve la terre par rapport au point culminant ténébreux et au point culminant lumineux du cycle en spirale. La terre vient de dépasser le point culminant ténébreux et elle évolue désormais dans une lumière croissante.

Cf. les propres explications de symboles de Martinus dans L'Image Éternelle de l'univers, tome 3, et dans Livets Bog, tome 1.